Le chargé de projets de CRS à Abéché mesure les impacts de la foire

M. Watadé Nadjidjim, Responsable de CRS à Abéché


En prélude à la 11e édition de la foire semencière, Le Blog du Secadev a donné la parole à Watadé Nadjidjim Honoré, représentant de CRS à Abéché qui nous dit ce qu’ont coûté les 10 foires et quels en sont les impacts.

La foire est à sa 11e éditions. c’est certes peu mais c’est aussi beaucoup en termes d’investissements. Organiser une édition de la foire dans les deux délégations coûte 30 millions. Pour organiser deux foires semencières maraîchères et une foire semencière pluviale, le projet OFDA investit 100 millions par ans cela représente une importante somme.
Si nous calculons ce qu’à coûté l’organisation des 10 éditions cela représente un important investissement que le projet a consentit pour les populations bénéficiaires.

Sur le terrain, nous constatons comme impacts de la foire, une diversification des cultures maraîchères grâce aux semences importées. On constate aussi l’augmentation de la production et avec elle l’amélioration des conditions de vie des producteurs et une augmentation du pouvoir d’achat des ménages. Au niveau des commerçants, l’organisation des foires a contribué à l’accroissement de leur chiffre d’affaire.
Grâce au projet renforcement de la sécurité alimentaire, le SECADEV et CRS se rendent plus près des populations les plus nécessiteuses par l’organisation des foires, le suivi et les formations données aux producteurs. Un producteur n’a pas besoin de parcourir 50km pour venir par exemple à Guereda acheter de semences ou des outils ; nous lui apportons sur place ce dont il a besoin et à un prix raisonnable
.

La foire a de beaux jours devant elle mais s’il faut revoir son organisation que fera-t-on ?

« Après dix éditions, nous nous sommes rendu compte qu’organiser deux foires semencières maraîchères en deux ou trois mois nous coûte très cher. Nous envisageons dans l’avenir organiser une seule foire maraîchère et une foire pluviale et cela nous permet d’économiser nos énergies et consacrer ce temps à autre chose.
Nous nous sommes également rendu compte que beaucoup de producteur ne comprennent pas le travail que nous faisons avec eux. Il faut à cet effet organiser une évaluation pour savoir si ce que la foire leur propose répond bien à leurs besoins.
Je profite pour dire comment CRS finance le projet renforcement de la sécurité alimentaire dont la foire est l’une des activités. Les fonds du programme proviennent du gouvernement américain à travers l’agence USAID. CRS joue l’interface entre Secadev et le gouvernement américain. Étant présent sur le terrain, CRS connaît les problèmes des populations. Il fait le plaidoyer auprès du gouvernement américain à travers USAID pour obtenir ces fonds ».

Propos Recueillis par Antoine Adoum Goulgué, Le Blog du Secadev

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :