Blanket Feeding édition 2012

En raison de la crise alimentaire qui frappe le Tchad et les régions de l’Est en particulier, le Secadev va organiser en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial(PAM) une distribution des vivres. 312 villages du département du Dar Tama soit 60 000 personnes sont concernées par cette opération.

(Cp PAM)

La Représentante du PAM en visite à l'Est du Tchad

Le PAM a initié cette distribution de vivres pour protéger les personnes les plus exposées à la malnutrition, les enfants et les femmes allaitantes. Deux enquêtes menées au Tchad par cette agence et l’Unicef en 2010 permettent de mieux saisir la réalité. L’enquête nutritionnelle EFSA du PAM révèle que 8,7% de ménages sont en insécurité sévère tandis que 15,2% le sont modérément. Celle de l’Unicef affiche un taux de malnutrition aiguë globale de 24% au Tchad. Les régions du Tchad les plus touchées par ce fléau sont celles du Sahel, notamment le Dar Tama. Cette situation précaire s’est aggravée avec les mauvaises récoltes conséquences d’une mauvaise pluviométrie enregistrée à la campagne agricole 2010-2011.

L’opération de distribution des vivres dénommée Blanket feeding s’adresse aux enfants de 6 à 23 mois dont la taille ne dépasse pas 87cm, indice d’une malnutrition chez les individus de cet âge. Les femmes allaitant les enfants de zéro à six mois viennent en seconde position. Aux bénéficiaires de l’opération blanket feeding estimés à 50 000 enfants malnutris et femmes allaitantes, s’ajoutent les membres des ménages dont sont issus les enfants ciblés par la Blanket Feeding soit 10 000 personnes.

En impact, « la distribution générale des vivres couplée au blanket feeding permettra aux familles visées d’avoir un stock important de vivres pour subvenir à une grande partie des leurs besoins alimentaires lors de la saison pluvieuse », lit-on dans le document du projet que le Secadev a proposé au PAM.

Les résultats attendus du projet sont entre autres : «Réduire le taux de malnutrition aiguë globale des enfants de moins de 2 ans, apporter une alimentation adéquate pendant la période de soudure aux populations hôtes, réduire la vulnérabilité des ménages en insécurité alimentaire (…)».

La mise en œuvre du projet prévoie la sensibilisation des autorités et des populations sur la conduite du projet en ses différentes étapes, l’acheminement et la distribution des vivres. Des évaluations, des comptes rendus, des rapports permettront au Sécadev de rendre compte à son partenaire, le PAM.
Antoine Adoum GOULGUE,Le Blog du Secadev

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :