Le Père Pierre Faure, fondateur du Secadev

Il y a 30 ans, le Père Faure a pris l’initiative de créer le Secadev qu’il a dirigé pendant 15 ans. Il est presque impossible de parler du Seacedv sans voir l’ombre du prêtre qui l’a créé. Le fondateur du Secadev a quitté ce monde le 13 mars 2010. Mais le SECADEV continue sa marche dans le respect de sa vision, celle de rechercher le bonheur des personnes les plus défavorisées tant en milieu rural qu’urbain.

Le prêtre catholique français Pierre FAURE est né le 24 Août 1924 à VICHY. Il fait ses études secondaires au collège des Maristes de Rion. A la fin des études de médecine à l’université de Lyon, il entre au noviciat des Jésuites à Yzeure en 1948. Il Étudie la philosophie à chantilly et la Théologie à Lyon Fourvière.

Le père Faure est arrivé au Tchad, plus particulièrement à la mission Catholique d’Abéché en 1958. Il va séjourner en 1962 au Liban pour étudier la langue Arabe et l’Islamologie. Il sera de retour à Abéché en 1963, et y ouvre un centre d’animation culturelle et social, le » Foyer des Jeunes « , dédié aux relations entre musulmans et chrétiens et aux problèmes de développement.

En 1971, il devient Vicaire général du diocèse de N’Djamena puis aumônier des étudiants. Il continue de s’occuper des problèmes de développement au sein du <acronym title="BureauLe prêtre catholique français Pierre FAURE est né le 24 Août 1924 à VICHY. Il fait ses études secondaires au collège des Maristes de Rion. A la fin des études de médecine à l'université de Lyon, il entre au noviciat des Jésuites à Yzeure en 1948. Il Étudie la philosophie à chantilly et la Théologie à Lyon Fourvière.

Le père Faure est arrivé au Tchad, plus particulièrement à la mission Catholique d'Abéché en 1958. Il va séjourner en 1962 au Liban pour étudier la langue Arabe et l’Islamologie. Il sera de retour à Abéché en 1963, et y ouvre un centre d'animation culturelle et social, le" Foyer des Jeunes ", dédié aux relations entre musulmans et chrétiens et aux problèmes de développement.

En 1971, il devient Vicaire général du diocèse de N'Djamena puis aumônier des étudiants. Il continue de s'occuper des problèmes de développement au sein du BELACD fondé en 1973 par la Conférence Épiscopale du Tchad.
Administrateur apostolique du Diocèse pendant la bataille de 1980 à N’Djamena, avec le personnel apostolique et la plus grande partie des habitants de la ville, il se réfugie au Cameroun voisin. Il observe la réalité d’un camp des réfugiés, à Kousseri, en participant à l’assistance en liaison avec les organisations de secours. Rentré à N’Djamena dés la fin de la bataille, il participe avec le personnel des paroisses à la réinstallation des populations dans la ville en grande partie détruite.

En 1982, le nouvel archevêque de N’Djaména, lui confie la mission de répondre aux besoins des populations sahéliennes du Tchad en matière d’assistance et de Développement. Il fonde le SECADEV et donne ainsi à l’Église un instrument approprié de lutter contre la famine et le sous développement, conséquences d’une longue guerre et des sécheresses récurrentes en ces années-là.
En 1985, il est nommé consulteur au secrétariat du Vatican pour les non Chrétiens poste qu’il va occuper jusqu’à sa mort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :