Comment organiser une foire semencière ?

Un étal de semences à la foire


Dans tous les sites, la foire se déroule suivant un schéma classique. Sept commissions se repartissent les tâches. De l’appel des bénéficiaires à la vérification des dépenses effectuées par les agriculteurs. Les agents facilitateurs veillent que les opérations se déroulent comme prévu.

L’organisation d’une foire est très complexe », affirme Minguerta Mbalidal, principal organisateur de l’activité. Elle commence par une enquête de base qui dresse le profil économique et céréalier des localités à couvrir. Cette enquête permet d’identifier les villages et ménages nécessitant un appui.
Trois critères guident à la sélection des ménages devant bénéficier des appuis proposés par le projet: Avoir accès à la terre, être physiquement apte à pratiquer l’agriculture et avoir été victime d’une catastrophe (incendie, inondations, vol…). Ce dernier critère inclu pour les population de l’Est le statut de personnes déplacées internes, les retournées ou encore les autochtones rendus vulnérables par la présence des déplacés ou des réfugiés dans leur térroirs. En même temps que se fait l’identification des ménages, les organisateurs de la foire identifient les commerçants locaux pouvant fournir des semences à la foire.
L’étape suivante est l’impression d’une feuille de coupons cartonnés proportionnelle au nombre des bénéficiaires. Chaque feuille de coupons comporte de coupures détachables d’une valeur de 2000, 1500, 1000, 200, 100 et 50 Fr et seront utilisés comme monnaie. Les coupons garantissent l’utilisation effective de l’allocation à l’unique fin de payer des semences et des outils agricoles.
A l’approche de la foire, les organisateurs sensibilisent les bénéficiaires au déroulement de la foire. Cette phase est capitale puisque les populations rurales n’en ont pas l’habitude.
La dernière activité préparatoire est l’implantation du site de la foire dans le village hôte.
Le jour de la foire, les commerçants sont enregistrés à leur arrivée, leurs semences pesées et reçoivent un badge les identifiant avant d’être installés dans les stands à eux réservés.
Chaque semence exposée porte une étiquette de prix par souci de transparence.
La foire commence par l’appel des bénéficiaires par villages. Chaque chef de ménage reçoit, après vérification de son identité, sa feuille de coupons et est autorisé à entrer dans le site de la foire pour faire ses achats.
Il prend les semences et outils de son choix en échange des coupons qu’il remet aux vendeurs. Les transactions se déroulent sous la surveillance des agents facilitateurs qui proposent leur aide aux achteurs qui ne savent pas lire ou règlent les litiges qui surviennent entre vendeurs et acheteurs. Le bénéficiaire quitte le site après avoir dépensé la totalité de ses coupons. A la sortie du site, les agents chargés du suivi vérifient la conformité des achats à la lumière des articles emportés pour s’assurer que les articles n’ont pas été surévalués et que les dépenses totales correspondent à la somme allouée.
A la fin de la foire, chaque vendeur fait comptes, c’est-à-dire fait la différence entre la quantité d’articles enregistré et restant pour en déduire la quantité vendue. Ils reçoivent du projet OFDA la valeur des articles pris par les agriculteurs. En définitive, les producteurs ont reçu des semences et outils mais c’est le programme OFDA qui règle leurs factures.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :