Series de foires aux semences en faveur des producteurs de l’Est du Tchad

Au moment où se tenaient les travaux du forum sur le développement rural au Tchad, le Secadev et CRS, une organisation caritative catholique américaine ont organisé une série de foires semencières à l’intension des producteurs agricoles des départements du Dar Tama, région du Wadi Fira et de l’Assoungha, région du Ouaddai. Du 19 au 25 janvier, l’organisation de ces foires a permis aux producteurs maraîchers de s’approvisionner en semences et outils agricoles.

«La foire semencière est une opération agricole qui consiste à organiser un marché réunissant les producteurs et les commerçants dans un endroit amenagé et sécurisé », lit-on dans un rapport présenté par Minguerta Mbalidal, responsable de l’organisation des foires semencières au Secadev. Ses objectifs sont d’une part, « permettre aux paysans d’acheter les semences et les outils de leur choix et d’autre part, de rehausser le niveau de vie économique des commerçants locaux », précise Watadé Nadjidjim, représentant de CRS à l’Est du Tchad. Comme son nom le suggère, la foire est un marché où l’on ne vend que des intrants aricoles(semences et outils aratoire). Les agriculteurs identifiés en vue de la foire viennent s’approvisionner en intrants agricoles(semences et outils) grâce à une somme de six milles francs allouée par les organisateurs. Mais cette somme leur est remise sous forme de coupons cartonnés pour éviter qu’elle ne soit détournée de sont but.
Comme en octobre passé, la 10e édition tenue en janvier s’est déroulée de façon décentralisée dans 11 villages-sites donnant l’opportunité à 5 000 exploitants maraîchers issus de 49 villages suivant les critères d’accès à la terre, de disponibilité à pratiquer le maraîchage, et de manque de ressources pour se procurer des intrants agricoles.
A la délégation du secadev à Adré, les 2 284 bénéficiaires des cantons Molou et Guergné ont été regroupés à tour de rôle dans des villages Mabrouka, Kourdja, Amsibeka, et Goffo.
Une vingtaine de commerçants locaux sélectionnés ont approvisionné les cinq foires en semences et outils agricoles. Ils ont exposé les semences et outils les plus sollicités mais aussi les plus adaptées au climat et au sol: oignon, piment, gombo, navet, coriandre, roquette cultivée, et autres plantes potagères connues de la population. Les outils furent tout aussi appropriés à cette activité : râteau, houes, daba, et hache. De Mabrouka à Goffo, chaque ménage bénéficiaire a été présent pour acheter les intrants équivalents à l’enveloppe allouée.
A la délégation de Guereda, les quatre cantons couverts par cette foire, Lima, Marassabre, Birak et Bali sont sur l’axe qui mène à la frontière Soudanaise. Avec le retour de la sécurité sur cet axe, (présence visible des élements de la force mixte tchado-soudanaise), le Secadev a renoué avec cette population qu’il a dû laisser de côté à cause du banditisme. »Par exemple nous avons créé un nouveau site à Wiwat pour nous rapprocher des bénéficiaires de ces localités sachant que l’équipe de la foire peut accéder à ce village sans danger » explique Régis Bolou, organsateur de la foire à Guereda.
Cette série de foires marque le début de la seconde campagne maraîchère qui va de janvier à mai, la première ayant débuté en octobre par les cultures de contre saison telles que l’ail, la tomate, la betterave, laitue et la carotte. La seconde campagne est propice à d’autres types de cultures, à savoir l’oignon, le piment, le navet et permet aux ruraux de produire et générer de revenus supplémentaires après une campagne agricole pluviale décevante.
Méthode de distribution de semences,la foire se distingue cependant des autres formes de distribution par le fait qu’elle accorde la plus grande liberté au paysan de prendre la quantité et le type de semences ou d’outils qu’il désire conformément à son projet agricole, explique Watadé.
Après dix éditions, les problèmes contre auxquels s’attaque l’organisation des foires restent entiers, affirme le repprésentant du CRS. Beaucoup d’ONG interviennent à l’Est du Tchad, mais beaucoup n’accédent pas aux populations des localités reculées. L’autre problème ciblé est la récurrence de la sécheresse à l’Est du Tchad; « En cas de sécheresse il est difficile pour nous de trouver des semences et d’outils agricoles pour reprendre les activités agricoles et cela se traduit par la perte de notre autonomie alimentaire », constate le chef du village Goffo qui se souvient des ravages faits au sein de sa population par la famine de 1984. S’ajoute à cette liste de problème l’insécurité à la frontière avec le Soudan qui a fait déplacer des milliers des familles tchadiennes à l’intérieur du pays sans oublier la présence de 260 000 réfugiés soudanais. Ce qui accentue la pression sur les maigres ressources existantes. Et Watadé de conclure que dépenser 30 millions de francs pour mettre à la disposition des producteurs des intrants agricoles est une œuvre utile.
Selon CRS, les différentes foires sont facteurs de progrès social et économique car elles ont contribué à accroître 60% la productions vivrières des populations appuyées et par conséquent améliore leur conditions de vie. Les foires ont aussi augmenté le chiffre d’affaires des commerçants locaux fournisseurs d’intrants aux foires. Sur le long termes, les foires laissent comme héritage l’introduit des cultures maraîchères telles la carotte, la laitue, et la betterave, dont les semences ont été importées de l’extérieur. « Ces produits maraîchers de haute valeur nutritive sont un moyen de lutter contre la malnutrition et les carences de toute sorte », s’en félicite Minguerta.
OFDA (une structure de USAID) qui finance l’organisation des foires à travers CRS est une institution du gouvernement américain. Il cible essentiellement les populations autochtones d’un pays ayant connu des catastrophes naturelles ou celles causées par l’homme. L’un des objectifs du projet financé par OFDA est de garantir aux populations concernées la sécurité alimentaire par l’appui à l’horticulture.
Antoine Adoum Goulgué,Le blog du Secadev

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :