La restitution de l’évaluation du projet PAGRAR


D’ici à la fin août, le projet PAGRAR prendra fin, annonce Sala LADJAH, Responsable des programmes à la FAO pour l’Est du Tchad. A deux mois de cette date, le projet s’exécute normalement. C’est ce qui ressort de la synthèse faite à l’issue de la revue à mi parcours effectuée les 18 et 19 mai 2011.

La restitution de l'évaluation à Hadjer Hadid


Selon le Coordinateur du SECADEV, Ahmat PAYOUNI, la mise en œuvre du projet PAGRAR a été faite conformément à l’esprit du projet. Il a cité le ciblage des bénéficiaires pertinemment éffectué par le SECADEV, la mise en place des équipements et infrastructures en faveurs des 60 groupements, le renforcement des capacités, l’encadrement technique et le suivi des activités des groupements assurés par le SECADEV. M. PAYOUNI pense aussi que le SECADEV à Adré a impliqué les autorités préfectorales et sous-préfectorales dans la mise en œuvre du projet.
Il reconnaît par contre que du retard a été pris dans le démarrage dudit projet notamment la signature du Protocol d’accord entre les parténaires. Il a surtout relevé l’acheminement tardif des équipements dans les villages pour cause dimpraticabilité des pistes rurales, parce que les équipements ont été mis à la disposition du SECADEV en juillet. Il reconnaît aussi que 17 séchoirs solaires ne sont pas distribués aux bénéficiares parce que endommagés lors du transport et nécessitent des reparations avant d’être distribués au destinataires.
En conclusion, le premier responsable du SECADEV à l’Est estime que le projet PAGRAR contribue à la reconstruction du tissu socio économique des populations ciblées par la transformation et la commercialisation des produits agricoles locaux et constitue le point de départ de la relance de l’économie rurale.
La Fao, responsable de la supervision du projet a noté que le SECADEV n’a pas notifié à temps la destruction des 17 séchoirs solaires. La FAO trouve aussi que le renforcement de capacités des groupements, tâche confiée au SECADEV n’a pas été suffisamment assurée vu les difficultés organisationnelles qu’éprouvent les groupements.
Le PNUD a félicité le SECADEV pour avoir respecté les exigences du projet notamment, le bon ciblage des bénéficiaires, le recrutement des agents spécifiques pour assurer la mise en œuvre du projet, l’implication des autorités locales, une appropriation du projet par la population.
Par contre le PNUD note que la FAO n’a pas bien assuré le suivi des activités confiées au SECADEV.
Pour leur part, les bénéficiaires trouvent que les 30 charettes commandées par la FAO sont inadaptées à l’usage du milieu. Le ministère du plan estime à cet effet que ceux-ci n’ont pas été préallablements consultés. Mbairamadji Casimir représentant ce ministère exhorte les parties à impliquer davantage les représentants de l’État dans l’exécution du projet car, dit-il l’avis des autorités administratives locales est déterminant pour la suite du projet.
De manière générale, le SECADEV a été félicité pour avoir respecté l’esprit du projet.
Antoine Adoum Goulgué, Le Blog du SECADEV

Détails de la mission d’évaluation

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :