Des équipements pour les personnes déplacées de l’Assoungha (Adré)

Dans le cadre du programme de stabilisation de l’Est du Tchad, le PNUD et la FAO ont procèdé le 8 décembre 2010 à une remise des équipements aux groupements de la localité d’Adré en vue d’accompagner au retour les personnes déplacées internes.

Quelques équipements prépositionnés au centre socio éducatif d'Adré

Les équipements remis aux groupements sont composés de 80 séchoirs solaires (Ustensiles à faire sécher les produits agricoles ), 30 charrettes, deux presses à huile (Machines à extraire l’huile d’arachide) trois décortiqueuses d’arachide et un moulin. Ces équipements ont été acquis par la FAO, tandis que la distribution des équipements, le renforcement des capacités des groupements et le suivi des activités des groupements sont assurés par le SECADEV 
Le projet ayant permis l’achat de ces équipements s’intitule « Promotion d’activités génératrices de revenus en accompagnant au retour les personnes déplacées internes à l’Est du Tchad (Pagrar)», initié par le gouvernement tchadien en partenariat avec lePNUD. Sa mise en œuvre est confiée à trois organisations dont le SECADEV qui intervient à l’Est du Tchad depuis 1985. Un atelier de deux jours portant sur l’utilisation et l’entretien des machines s’ensuivra et permettra aux bénéficiaires de faire bon usage des équipements octroyés par le gouvernement tchadiens et son partenaire. « L’objectif du projet Pagrar est d’augmenter de 15 à 20% les revenus des populations bénéficiaires par la fourniture d’outils de transformation des produits agricoles primaires et par l’appui à la commercialisation des productions primaires et produits transformés« , a rappelé Sallah Lajah, représentant la FAO à la cérémonie. Quant au Coordinateur de SECADEV, Ahmat PAYOUNI qui était de la partie, ce projet est d’une pertinence notoire, car il contribuera au retour des populations des villages situés à la frontière avec le Soudan ayant fui les violences liées au conflit du Darfour.
Le projet Pagrar a démarré par une identification de soixante groupements bénéficiaires faite  par  SECADEV dans  les deux cantons où vivent des personnes déplacées internes, des retournées et des autochtones. Après la remise des équipements, commenceront le processus de renforcement des capacités des organisations paysannes bénéficiaires, le suivi et évaluation des activités de leurs groupements, tâches dévolues aux SECADEV.
L’Est du Tchad a basculé dans l’instabilité suite au conflit du Darfour. Les populations des villages vivant le long de la frontière ont été victimes des attaques d’hommes en armes supposés être des  Djandjawids (milice soudanaise accusée d’avoir fait des nombreuses victimes parmi la population civile au Darfour et à l’Est du Tchad). Grâce aux efforts de sécurisation de la région déployés par les autorités tchadiennes, les  forces multi nationales Eufor, Minurcat et récemment la force mixte Tchad-Soudan,  la région connaît une stabilisation progressive, d’où  l’intérêt d’encourager ces populations déplacées au retour en vue de vaquer à leur activités traditionnelles.
Antoine Adoum Goulgué, Le Blong de SECADEV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :