Visite des partenaires Caritas à l’Est du Tchad: Jour II à la délégation de Guerada

Visite d'un puits maraîcher en construction à Kindjiri (Guereda)

Le cinq septembre est dimanche, d’ordinaire jour de repos pour les uns, de recueillement pour les autres. Mais pour les agents de SECADEV et leur hôtes venus d’Europe, c’est tout le contraire. Tôt le matin, ils étaient près à afronter la journée. Il faut faire vite. Le temps est méçant. Le ciel qui, la veille était dégagé et ensoleillé a disparu derrière un rideau de nuages opaques. Le risque de pluie est grand. Escorté par le DIS, le convoi de trois véhicules prend la route à huite heures et demi sous une pluie fine qui n’a heureusement pas duré. Il observe le premier arrêt à Kindjiri, un village situé à 23 km de Guereda. C’est un village qui a bénéficié des trois activités mises en œuvre par le programme Triennal sécurité alimentaire et protection de l’environnement. Il s’agit de la création d’une mini pépinière, d’un puits maraîcher, la distribution des foyers dits améliorés améliorés métaliques et la vulgarisation des foyers améliorés en banco.
Kindjiri est implanté sur un versant dont le point le plus bas est le Ouaddis non loin duquel il est établi. Le relief serait complètement nu s’il n’y pas ce tapis d’herbes vertes qui recouvre le sol.
La végétation est faite d’espèces d’arbres épineux, rabougris et épars. « Nous sommes en zone semi aride est la végétation n’est pas dense. C’est cette raison que SECADEV a identifié ce village comme bénéficiaire de ses activités de protection de l’environnement », explique Hachim un agent du secteur qui ajoute, «il pleut abondamment cette année. Cela est favorble à la mise en terre des plants ».
La mini pépinière de Kindjiri que nous allions visiter a produits 5 200 plants d’espèces d’abres forestiers et fruitiers. Les activités de mise en terre sur le site de reboisement de deux hectares sont en cours. 2 000 espèces forestières ont été déjà mises en terre d. Les espèces fruitières quant à elles sont plantées dans des les vergers, la seconde expérimentation.
Du site de reboisement la délégation est revenue au village pour s’entretenir avec les 25 femmes ayant bénéficié chacune d’un foyer amélioré amélioré et d’un foyer en banco. Une des bénéficiaires a été retenue pour la visite et, les visiteurs ont dû s’incrustrer dans sa hute de cuisine pour découvir ce que c’est un foyeren banco ou un foyer amélioré métalique. Ces ustensils de cuisine pertentent d’économiser plus deux fois, trois fois plus de bois que le traditionnel foyer trois pierres.
Le convoi s’est ébranlé du village en fin de matinée en destination du camp de Milé et ses environs. A Kette à l’est du camp, la délégation a visité un puits pastoral construit par le projet Emergency Appeal grâce au financement de Caritas Danemark. Le puits est fonçé aux abords du grand ouaddi Sénéré, histoire de trouver une nappe abondante. Mais les travaux sont suspendus à cause de la saison des pluies a empli le puits d’eau. Les travaux reprendront après le retrait des eaux, rassure Khalid Abakar, le chargé des programmes à la délégation. Sur le chemin du retour, alors qu’il était déjà 13 heures, la mission a rencontré les éleveurs du ferick de Ketté dont les troupeaux viennent juste d’être vaccinés par SECADEV à travers le projet Emergency Appeal, EA 2010 financé par Caritas Espagne. Lors de cette rencontre avec les éleveurs, les responsables du projet EA ont écouté avec satisfaction les paroles de gratitude prononcées à l’égard de SECADEV et ses partenaires. « Nous nous sommes installés à Ketté depuis 1972 mais aucune organisation n’a vacciné nos bêtes, sauf SECADE V », a déclaré le porte parole des éleveurs.
De l’Est du camp, la mission s’est transportée à l’Ouest en direction de Koursigué. Mais à mis chemin, elle a fait honneur à un groupe de réfugiés exploitants des parcelles aux abords du camp grâce au projet EA 2010. « Ils sont 200 ménage ayant bénéficié de semences d’outils et de produits phyto sanitaire », indique l’encadreur agricole Adoum Marouf. Aziza Adam fait partie de ces bénéficiaires. « J’ai reçu deux corco de mil, un coro d’arachide de SECADEV. C’est grâce à ces semences et outils que j’exploite cette parcelle », temoigne-elle. Ces réfigiés agriculteurs exploitent une superficie prêtée par un généreux autochtone ressortissant de la localité.
A Koursigué les visiteurs ont eu deux rencontres avec les groupements qui ont groupements ont bénéficié des appuis donné par SECADEV.
Le premier groupement a bénéficié d’un grenier communautaire. Le second a reçu un crédit de 5 000 fr cfa qu’il a investit dans la vente du betail sur pied et la commercialisation des denrées de première nécessité. « Le mil mis à la disposition de notre groupement a permis aux ménages membresde faire face à la soudure sans quoi beaucoup seraient tentés de quitter le village pour chercher des vivres pour leur famille », reconnaît le présient du groupement. Le même groupement a bénéficié d’un puits maraîcher équipé de moto pompe et d’une charue.
Les échanges avec les deux groupements ont permis de mieux connaître leurs activités et projets d’avenir.
Antoine Adoum Goulgué , secadevblog

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :